Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 07:43

De réformes en réformes, le système éducatif n’a pas fini de susciter débats et controverses. Dans sa série de recommandations, Nabni fait un diagnostic sans appel et propose des pistes de réflexion pour sortir du système «monolithique figé».
Nawal Imès - Alger- (Le Soir) - C’était hier au tour du volet éducation d’être au cœur des discussions entre les membres de Nabni. Un débat orchestré par Elies Chitour, membre du comité de pilotage de Nabni et qui aura permis de passer en revue les différentes étapes par lesquelles sera passé le système éducatif.
Dans sa série de recommandations, Nabni met l’accent sur la nécessité d’améliorer l’employabilité des jeunes issus du système éducatif, de décentraliser la gestion au niveau des établissements, d’assurer la complémentarité public-privé, d’améliorer le niveau de formation des enseignants et de réorganiser la recherche et l’articuler sur les besoins de développement de l’Algérie. Pour Elies Chitour, l’Algérie ne peut continuer à investir exclusivement. Pour lui, les besoins en matière d’éducation ne font qu’augmenter et le secteur public à lui seul ne pourra y faire face à terme. Il est temps, dit-il, de dépassionner le débat sur l’école privée et d’arriver enfin à une véritable complémentarité car, dit-il, on ne peut avoir «un système monolithique figé». Et l’une des manières d’y arriver serait d’autoriser des modèles internationaux qui viendraient titiller le système éducatif en place.
Même constat pour la formation professionnelle où Nabni recommande également une ouverture sur le privé mais avec une régulation importante, notamment au niveau des tarifs.
Ces centres de formation privés devraient être intégrés dans les objectifs nationaux. Idem pour l’enseignement supérieur où, considère Elies Chitour, il est nécessaire de s’arrimer à des universités internationales avec une ouverture sur le privé avec, là aussi, une régulation des tarifs qui peut être indexée sur la qualité de l’enseignement dispensé au niveau des universités privées.
A l’horizon 2020, Nabni espère que l’Algérie aura réussi à réduire de moitié les taux de redoublement jusqu’au baccalauréat, à atteindre un taux brut de scolarisation de 40% dans le supérieur, avec un véritable fonctionnement pyramidal du système LMD et un meilleur rendement à l’université, à assurer une formation professionnelle de qualité pour ceux qui ne passent pas par l’université et à réduire de moitié le coût d’un diplômé en pourcentage du PIB par habitant.
Trois leviers sont pour cela proposés à savoir, la mise en place d’un pilotage par la qualité et la performance au cœur de la politique d’éducation, à tous les niveaux, assurer plus d’équité et amé
liorer le contenu.

in "le soir d'Algérie"

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives