Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 08:35

Mettez des vêtements légers et amples, restez à l'ombre et à l'abri d'une exposition prolongée au soleil, fermer les volets et les rideaux des façades de votre logement exposées au soleil, maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à celle à l’intérieur”.

Ce sont-là les mesures préventives du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en prévision de la survenue d’une forte vague de chaleur qui affectera au moins l’ensemble des régions nord du pays.

L'Office national de la météorologie (ONM) avait indiqué auparavant dans un bulletin spécial que ces températures caniculaires, faut-il le rappeler, dépasseront 40°C dans certaines villes côtières et seront entre 42° et 46°C à l’intérieur du pays.

Outre ces mesures, la tutelle conseille la population d’“éviter de sortir aux heures les plus chaudes, boire suffisamment et éviter les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféïne”. “Pensez à prendre plusieurs douches par jour dans la mesure du possible et éviter les activités extérieures (sports, jardinage, bricolage)”, figurent également parmi ces mesures recommandées par le ministère de la Santé.  Dans un communiqué rendu public avant-hier, le ministère de tutelle a éstimé qu’“il est impératif pour la population la plus vulnérable (enfants en bas âge, personnes âgées et malades chroniques) de se protéger, en ce temps de forte chaleur”.

Pour ce qui est des symptômes qui doivent alerter les citoyens lorsqu'il y a une vague de chaleur, le département de Saïd Barkat  a fait savoir que ces symptômes se traduisent par des maux de tête, une envie de vomir, une soif intense, une température corporelle élevée, une peau rouge et sèche, une confusion mentale.

Les symptômes qui pourront également se manifester chez une personne, durant ces jours caniculaires, sont : une grande faiblesse, fatigue, étourdissements, vertiges, et crampes musculaires.

“Ces symptômes peuvent indiquer un coup de chaleur”, affirme encore la  même source tout en prévenant qu'il faut alors “agir rapidement en appelant les secours (SAMU, Protection civile)”.

Le ministère a tenu à conseiller la population, dans ce cas, de transporter la personne présentant l'un de ces symptômes dans un endroit frais, la faire boire, l'asperger d'eau fraîche (ou la couvrir avec un linge humide) et l'éventer (l'aérer).

source: la depeche de kabylie

Repost 0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 15:39

 

Selon une source hospitalière du CHU de Tizi Ouzou, le nombre de malades souffrant de problèmes liés à la cardiologie ne cesse d'augmenter d'année en année dans cette wilaya du centre du pays. Depuis quatre années, le nombre a progressé de 50%. Le nombre de patients, atteints d'une manière considérée comme chronique, a atteint les 517 cas, indique-t-on.

D'après des spécialistes en la matière, ce chiffre  dépasse, largement, la moyenne par rapport au nombre d'habitants de la wilaya de Tizi Ouzou. On explique cette augmentation par le commencement du vieillissement de la population. Ceci en sachant que le taux de natalité a remarquablement diminué dans cette région du pays.

De ce fait, le ministère de la Santé a apparemment pris les choses en main. Des moyens matériels sophistiqués et humains sont mis à la disposition de cette catégorie de patients. Les maladies cardiaques nécessitent d'énormes moyens. Hier seulement, le cardiologue français, Jean Marco, a eu l'honneur d'inaugurer une nouvelle salle de cardiologie d'intervention, au niveau du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou. Cette nouvelle structure hospitalière permettra de prendre en charge convenablement les malades de la wilaya qui, dans un passé récent, étaient contraints de se déplacer jusqu'à l'hôpital Mustapha d'Alger.

Dans la même journée, le cardiologue Jean Marco, qui exerce toujours son métier de cardiologue à  Toulouse, a animé une conférence sous le thème «Comprendre le passé, analyser le présent et construire l'avenir». Ces interventions portent sur l'histoire et l'évolution de la cardiologie dans le monde. De nombreux étudiants et professeurs en médecine ont assisté à ces interventions au niveau de l'auditorium du CHU. Pour rappel, cet éminent cardiologue a enseigné, durant  les années 1980, au niveau du CHU de Tizi Ouzou.       

 source:le temps

Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 06:11
Trois sirops pour enfants et nourrissons seront retirés du marché en France et en Suisse, en raison de la découverte d'une substance toxique, le phénol, dans un lot de sirop sans sucre, contre la toux de marque Rhinatiol du laboratoire Sanofi-Aventis. Ce rappel des lots de sirop non périmé sur le marché en France et en Suisse a été décidé vendredi soir par mesure de précaution, par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) en accord avec le laboratoire Sanofi-Aventis. Cette décision concerne le Rhinathiol carbocistéine 2 % enfants et nourrissons sans sucre, (CIP : 343 096 5) ; le Bronkirex sans sucre 2 % enfants et nourrissons, (CIP : 343 097 1) ; le Carbocistéine Winthrop 2 % enfants et nourrissons sans sucre, (CIP : 367 437).

Ces produits seront retirés suite à un problème de fabrication qui a conduit à une diminution importante du conservateur et à l'apparition de produits de dégradation de ce conservateur dans un lot. Dans l'intérêt et la sécurité des patients, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé et le laboratoire fabricant ont tenu à informer le public ainsi que les prescripteurs de cette nouvelle mesure qui a été prise. Dans l'immédiat, les autorités sanitaires recommandent de ne pas utiliser les flacons de sirop suscités et de les rapporter chez le pharmacien.

La détection de la substance toxique, le phénol, a été possible suite au signalement d'un patient suisse ayant mentionné une odeur anormale, précise l'Agence française (Afssaps) sur son site internet.

Selon l'AFP, aucun cas lié à l'absorption de ces médicaments n'a été signalé en France. Des investigations sont en cours pour identifier les causes de cet incident. «En l'état des données disponibles, la concentration de phénol retrouvée dans certains flacons est sensiblement inférieure au niveau à partir duquel des effets toxiques, tels que des irritations, sont attendus», assure l'Afssaps. Dans un communiqué, Sanofi-Aventis Suisse précise, pour sa part, que «dans les flacons de ‘Rhinathiol Sirop sans sucre Enfants' qui sont concernés par ce défaut de qualité, un aspect trouble du liquide et/ou une odeur/un goût désagréables pourrait se produire». Le groupe fait état de «rares réclamations de clients». Des effets secondaires (entre autres nausée, vomissement) ne peuvent être exclus avec le dosage indiqué.

L'Institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, a également annoncé le retrait du sirop Rhinatiol sans sucre pour enfants «en raison d'un défaut de qualité qui conduit à une dégradation de l'agent conservateur et formation des nouvelles substances». A ce jour, ni Sanofi-Aventis (Suisse), ni Swissmedic n'ont eu connaissance de tels effets secondaires», ajoute le texte. Le numéro quatre mondial de la pharmacie, qui fait actuellement le décompte des flacons concernés, indique qu'il s'agit d'un «problème de fabrication» ponctuel, faisant valoir que ces sirops sont commercialisés depuis des dizaines d'années et que leur tolérance «ne pose pas de problème».

Au niveau national, les pharmaciens ne semblent pas informés de cette nouvelle mesure. Interrogée sur le retrait des sirops, une pharmacienne explique qu'aucune note de la direction de la Santé d'Oran en ce sens n'a été adressée, jusqu'à présent, aux officines les informant des lots de produits concernés par la décision de retrait du marché.
source:le quotidien d'oran

Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 05:55

En voyage, de simples règles d'hygiène permettent d'éviter de nombreuses surprises allant des infections bactériennes, virales ou parasitaires à la classique diarrhée du voyageur.

L'hygiène alimentaire

- Il est impératif de vous laver souvent les mains avant les repas et avant toute manipulation d'aliments, et après passage aux toilettes. En l'absence d'eau ou de savon, prévoyez un gel ou une solution hydro-alcoolique.
- Ne consommez que de l'eau en bouteille capsulée et ouverte devant vous ou de l'eau rendue potable par ébullition (1 minute à gros bouillon) ou désinfection. Evitez les glaçons et les glaces.

- Ne consommez que du lait pasteurisé ou bouilli.
-Pelez systématiquement les fruits.
- Evitez les crudités et les coquillages.
- Evitez les plats réchauffés.
- Concernant les œufs, la viande, le poisson et les crustacés ne les consommez que bien cuits.
L'hygiène corporelle et générale
 

- Ne laissez pas sécher votre linge à même le sol. A défaut, repassez-le des deux côtés.
- Ne marchez pas pieds nus sur les plages et ne vous allongez pas à même le sable.
- Portez des chaussures fermées, si vous marchez sur des sols boueux ou humides.
- Ne marchez pas et ne vous baignez pas dans les eaux douces (risque de bilharziose).
- Evitez de vous exposer au soleil de façon excessive : privilégiez l'ombre et les vêtements couvrants, utilisez une crème solaire.

La prévention des infections sexuellement transmissibles
 Certaines IST sont mortelles, non curatives, associées à des complications et hautement contagieuses. La première mesure préventive repose sur l'usage du préservatif masculin ou féminin. Contre l'hépatite B, mieux vaut se faire vacciner.

source: Le Temps

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 06:45
Devant la propagation de la grippe porcine à travers le monde, et surtout la confirmation de deux cas dans la ville des ponts, les nombreuses informations et les rumeurs véhiculées, une certaine inquiétude a commencé à prendre forme chez les citoyens constantinois inscrits à la Omra. «Nous nous sommes inscrits à l'agence pour partir durant le Ramadhan, mais nous craignons que d'ici là, la situation évolue et que ce voyage soit remis en question», nous a déclaré un groupe de citoyens rencontrés à proximité d'une agence de voyages où ils venaient s'informer.

D'autres, trouvés à l'intérieur d'une autre agence où ils étaient venus pour avoir des assurances sur leur départ pour le petit pèlerinage, rituel très prisé durant la période du Ramadhan, nous ont parlé de leurs inquiétudes alimentées par la rumeur quant à une éventuelle annulation des opérations Omra à cause de la pandémie de la grippe porcine. Ces citoyens, qui commencent à se faire à cette idée, ont cité à ce propos l'exemple de la Tunisie et les déclarations faites dernièrement par les autorités sanitaires saoudiennes qui invitaient les personnes âgées et les femmes enceintes à éviter le voyage.

Contactés, trois voyagistes, parmi les plus connus sur la place constantinoise, nous ont affirmé que les inscriptions et les réservations pour les lieux saints ainsi que les départs se font normalement. Ainsi, M. Nadir Belhadj-Mostefa, PDG de Numidia Travels Services et vice-président du Syndicat national des agences de voyages, nous a affirmé que son agence n'a enregistré, à travers le territoire national, aucune espèce d'inquiétude chez les gens inscrits et pas la moindre annulation à cause de cette pandémie, ajoutant que les opérations se déroulent le plus normalement du monde. Pour sa part, M. A. Hlassa, de l'agence Constantine Travel Service, nous a assuré que ces rumeurs sont sans fondement et a confirmé lui aussi l'absence d'annulations dans le cadre de la Omra.

Ce n'est pas le cas de M. Brahimi Faouzi, directeur général de Nouba Travel Services, dont les propos ont été plus nuancés. Ce dernier, en confirmant qu'il y a eu certes des annulations à Constantine, mais c'était surtout à cause de manque de places durant la période de pointe du Ramadhan. Les gens à qui ils ont proposé de partir maintenant n'ont pas accepté. Par contre, affirme-t-il, à Alger où l'agence a une antenne, l'inquiétude résultant de la pandémie qui a touché aussi le pays abritant les lieux saints de l'Islam, où 9O cas ont été déclarés officiellement, existe réellement chez les voyageurs et lui a été signalée par ses agents. «Chez nous, à Constantine, aucun inscrit n'a fait part de la moindre inquiétude», a assuré M. Brahimi. Il s'est interrogé ensuite sur le sens à donner à cette rumeur, car, selon lui, une éventuelle annulation de la Omra, qui serait fatalement suivie par celle du Hadj, serait catastrophique pour les agences de voyages et pour l'Etat qui, par le biais de l'Office national du Hadj et de la Omra, a déjà payé 3O% du coût des réservations pour le Hadj 2OO9.

Cette dernière opération, qui concerne un quota de 36.OOO futurs pèlerins, coûtera globalement, selon ses calculs, 531 milliards de centimes. «Je ne pense pas que les pouvoirs publics puissent annuler ces deux opérations, dit M. Brahimi. Nous avons envoyé dernièrement des groupes aux lieux saints de l'Islam et ils sont tous revenus en bonne santé !», affirme-t-il. Il indiquera à la fin que leurs inquiétudes à eux, les opérateurs, se situent à un autre niveau : comment faire face à l'insuffisance des vols programmés par Air Algérie, à l'incohérence de ses programmes, à l'augmentation du billet qui atteint cette année 9 millions et demi de centimes, laquelle augmentation rejaillit fatalement sur le coût individuel de la Omra, qui vacille aujourd'hui entre 12, 15 et 16 millions de centimes selon les périodes (la période de pointe se situe pendant le mois de Ramadhan), etc.

La direction des affaires religieuses de la wilaya confirme la normalité de la situation, «où aucune suppression de quoi que ce soit n'est prévue».
 source:quotidien d'oran
Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 20:24

Un programme de recrutement de 6.000 paramédicaux diplômés a débuté en 2008 et doit s'étaler en 2009. C'est ce qu'a révélé hier Louiza Asloune, sous-directrice à la formation initiale du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, en marge des secondes journées pédagogiques nationales de pédagogie qu'abrite durant deux jours l'ITSP d'Oran. La responsable a expliqué dans ce contexte qu'après un recensement effectué auprès de tous les diplômés, il a été donné priorité à ceux des promotions récentes ainsi que les précédentes remontant jusqu'à celle de 1992. Elle a indiqué que le phénomène de la pénurie d'infirmiers est mondial et que l'OMS reconnaît ce déficit. Au plan des perspectives de formation, la responsable au MSPRH précise que plus de 33.000 paramédicaux doivent être formés à l'horizon 2015 dans 21 spécialités, un chiffre qui tient compte des déperditions aussi bien en cours de la formation qu'après. A ce titre, il est rappeler que la déperdition des diplômés est un phénomène qui touche particulièrement le corps paramédical dans la mesure où il est à écrasante majorité de sexe féminin et qui, pour des raisons familiales, ne travaillent pas ou refusent des postes en dehors de leur lieu de résidence. Selon notre interlocutrice, la formation paramédicale a été toujours attractive, primo pour l'accès à l'emploi et deusio pour le cycle court qu'elle propose. Et des bacheliers ayant obtenu des moyennes de 13 et 14 sur 20 optent pour cette formation. Au niveau des 35 écoles et le seul institut du pays, 4 850 étudiants ont entamé leur formation cette année, alors qu'ils n'étaient que 3.405 en 2008 en plus de plus de 1.000 étudiants inscrits au niveau de 14 établissements privés de formation paramédicale. L'autre point positif, et qui pourra être à l'origine de la venue de milliers de nouveaux bacheliers vers ce créneau, est le fait qu'au niveau du ministère, la question de la gestion des carrières est prise en charge ce qui pourra être une motivation supplémentaire, alors que jusqu'à maintenant les perspectives de promotion sont réduites et un infirmier peut terminer facilement sa carrière après 32 ans de service avec le même grade.

Concernant la rencontre qui est la seconde du genre après celle organisée en 2005, le thème retenu est celui de l'autonomie de l'étudiant. Cela signifie en clair que le système de formation doit laisser une liberté de manoeuvre à l'étudiant qui doit s'impliquer directement dans sa formation d'autant que les différentes sources du savoir sont plus accessibles.
source: Le quotidien d'oran

Repost 0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:10

En finir avec la cigarette en limitant le stress et la prise de poids est possible à condition d'anticiper et de s'organiser ! Un programme en 5 étapes vous permettra d'arrêter de fumer en beauté !

Décrocher de la nicotine en gardant la ligne, c'est possible !
Vous souhaitez arrêter de fumer, mais vous craignez pour votre ligne ? Alors, ce programme est pour vous ! La méthode miracle n'existe pas, mais une préparation adaptée à votre mode de vie peut vous aider à y parvenir en douceur.

Pour aborder sereinement l'arrêt du tabac et contrôler votre poids, nous vous proposons un programme en cinq étapes, à suivre à votre rythme.

A présent, attaquez le programme !
A vos baskets !

Dans la série des bonnes résolutions, la pratique d'une activité physique régulière est l'ingrédient indispensable pour garder la forme et combattre le stress. La meilleure solution pour garder la ligne : associer le plaisir et l'effort. Si un abonnement à une salle de gym vous paraît trop contraignant, prenez plutôt un cours de danse africaine, de l'aquagym.

Il existe aussi de nombreuses astuces pour bouger davantage dans la vie quotidienne : prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur, laisser sa voiture au garage pour aller acheter son pain, visiter les parcs et forêts avoisinants les week-ends. N'oubliez pas que la régularité de l'exercice compte plus que son intensité !  

Décodez votre alimentation !
Surveiller son alimentation à l'aide du carnet de bord est un préalable indispensable à l'arrêt du tabac. Pendant 2 à 3 jours, remplissez votre bilan alimentaire sans modifier votre alimentation habituelle.

Faites ensuite le point avec un diététicien. Au final, il est conseillé d'effectuer un nouveau bilan alimentaire pour vérifier si vous avez bien appliqué les règles d'équilibre alimentaire. Vous avez maintenant une alimentation saine et équilibrée ?

Passez à la prochaine étape !

La vie est un long fleuve tranquille...
Maintenant que vous êtes détendue, vous devez dégager du temps POUR VOUS. Etre occupée est un bon moyen d'oublier la cigarette, mais trouvez aussi le temps de prendre soin de vous et de vous faire plaisir. Dégagez du temps chaque semaine pour une activité physique ou un loisir, réservez une demi-journée pour un cinéma, un hammam, un bon livre.

La solution : votre agenda. Dès le début de la semaine, prévoyez au minimum une heure, au mieux une demi-journée, rien que pour vous et notez-le en rouge pour ne pas l'oublier

!  Le mot d'ordre : être égoïste !
Respirez, soufflez

Apprenez à souffler au moins une fois par jour, à vous aérer la tête : pensez à vous faire du bien ! Pour se détendre, rien de tel qu'une méthode de relaxation exotique. Au menu : respiration, lecture, yoga, shiatsu, réflexologie, do-in, massage californien,...

Adoptez la méthode qui vous correspond le mieux ! Vous avez réussi à mieux contrôler votre stress pendant 2 à 3 semaines de suite ? Vous êtes prête pour la prochaine étape !

Repost 0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:01
Malgré le dispositif médical mis en place à l'aéroport international Houari Boumediene par les autorités publiques, le premier cas confirmé de grippe porcine en Algérie serait bien passé par là, sous le nez et la barbe des services de contrôle sanitaire, laissant le doute s'installer chez les citoyens.

Pourquoi cette défaillance au moment où le personnel aéroportuaire et le ministère de la Santé affichaient une assurance totale ? Des informations recueillies hier faisaient état de l'absence d'examen médical pour les passagers en provenance de l'étranger. Les médecins rencontrés évoquent en effet la période d'incubation qui fausse le contrôle, étant donné que les symptômes ne sont pas visibles durant cette étape. Cette période peut durer, selon les spécialistes, 7 à 8 jours, durée durant laquelle le malade ne présente aucun signe de la grippe A/H1N1.

La ressortissante algérienne atteinte de ce nouveau virus, selon le chef de service de l'équipe de contrôle sus-citée, était justement en phase d'incubation, d’où la «défaillance du contrôle». Selon cette source, la personne atteinte semblait être donc en bonne santé.
Un autre témoignage contredit les déclarations des médecins.

Mme N. Z., ressortissante algérienne établie aux Etats-Unis qui se trouvait elle aussi à bord du même avion que la dame atteinte du virus, nous a confié qu’elle avait «remarqué que la femme victime de la grippe semblait fatiguée, alors qu'un de ses deux enfants avait déjà le nez qui coulait».

Mme N. Z., qui a discuté pendant un long moment avec elle et a affirmé que les passagers de ce vol n'ont subi aucun contrôle médical. «Nous sommes passés le plus normalement et aucun médecin ne nous a interceptés à l'arrivée pour prendre la température des passagers un par un ou encore nous poser les questions nécessaires.» La même source affirme qu'elle n'a été contactée par aucun service par la suite en tant que sujet suspect. «Moi, je suis partie de ma propre initiative à l'hôpital El Kettar pour m'assurer que je n'ai pas été contaminée.» Mais là encore, les interrogations s'accentuent car Mme N. Z.

affirme qu'aucune analyse n’a été effectuée sur elle. «Le premier jour où je me suis rendue à l'hôpital, j'ai été reçue par un médecin qui m'a recommandé de revenir le lendemain pour être vue par le professeur, qui lui saura quoi faire», a-t-elle déclaré, avant d'ajouter : «Le deuxième jour, le professeur m'a auscultée et pris ma température.

Après quoi, il m'a posé quelques questions concernant le vol, mon état de santé et mon âge mais sans effectuer un test adéquat. Il m'a tout juste demandé de revenir au cas où je me sentirais mal.»Le CHU El Kettar est, pour rappel, désigné comme un hôpital de référence qui doit être doté de tout le matériel nécessaire pour que le malade soit pris en charge dans les meilleures conditions.

Le test de dépistage du virus est-il disponible dans les hôpitaux de référence ? Comment nos médecins comptent-ils maîtriser cette pandémie s'ils ne savent pas encore comment se comporter avec cette nouvelle maladie ?

source: le temps

Repost 0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 08:38

Vous en avez assez de votre cellulite, de votre culotte de cheval, ou de votre bedon réfractaire aux régimes ? Si vous avez tout essayé, contre ces graisses résistantes, il reste encore la possibilité des manipulations. A condition d'avoir le budget et de savoir à qui s'adresser.

Cellulite, une graisse qui résiste à tout
La capacité à stocker des graisses, et l'endroit où ces graisses sont stockées, est déterminée génétiquement. Certaines femmes minces, et en forme physiquement, gardent ainsi des zones de graisse localisée, que ce soit sous forme de cellulite ou de graisse sous-cutanée : les cuisses ou le ventre sont souvent pointés du doigt, les hanches aussi peuvent être sujettes à ce type de problème. Les cellules graisseuses, les adipocytes, sont programmées pour faire des réserves. Et dans ces endroits, elles sont juste un peu trop efficaces à notre goût !

Que faire contre la graisse rebelle ?
  La première réponse, c'est maintenir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Le principe de la graisse rebelle est que l'on ne peut pas l'empêcher à 100% ; ce n'est pas une raison pour lui laisser complètement libre cours ! Vous pouvez aussi sélectionner les exercices qui rendront cette graisse moins gênante. Ainsi, un petit ventre soutenu par des abdos toniques sera plus esthétique que le même volume de graisse sur une bedaine déjà relâchée.

Manipuler la cellulite

  Contre les graisses localisées, certaines techniques anti cellulite permettent, en manipulant les cellules graisseuses, de favoriser la libération des lipides qu'elles contiennent. Les cellules deviennent alors plus petites, et vous perdez du volume. Il existe différentes méthodes pour parvenir à ce résultat. Le massage «palpé roulé» est une solution ; d'autres techniques passent par des machines.

L'endermologie est l'une des méthodes globalement reconnues, elle consiste à aspirer légèrement la peau pour la faire passer entre des rouleaux. Le même principe est cependant repris par d'autres entreprises, qui y ajoutent parfois des éléments plus ou moins efficaces - lumières infrarouges, voire laser.

Attention : même si elles sont tout à fait honnêtes (ce qui n'est pas toujours garanti), les firmes qui vendent ces appareils ne peuvent pas vérifier la compétence de toutes les personnes qui les utilisent. Si vous êtes tentée, essayez toujours de trouver un praticien qui vous aura été conseillé par une personne de confiance. Les kinésithérapeutes ou les esthéticiennes, mais aussi les dermatologues, peuvent proposer ce type de service.

Contre la cellulite : ne jamais oublier de bouger  Dernière recommandation : il n'y a pas de miracle. Si les techniques permettent aux cellules graisseuses de libérer de la graisse, celle-ci ne s'évapore pas… Elle reste dans votre corps. Et retournera rapidement d'où elle vient si vous ne vous en débarrassez pas en faisant un peu d'exercice. Quelques minutes de footing, voire de marche rapide, amélioreront donc énormément l'efficacité de votre séance anti-cellulite ! Pensez-y…

source: le temps


Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 22:29

Elle a été inaugurée hier par le ministre de l'Education nationale

 

Lors de sa visite  effectuée hier à Tizi Ouzou, le ministre de l'Education nationale, en sa qualité de membre du gouvernement, a inauguré au CHU Nédir-Mohamed une nouvelle unité de soins en cardiologie. La salle est équipée d'un matériel  ultramoderne et sophistiqué.

Parmi le matériel dont cette unité est dotée, citons un appareil pour les soins du catharisme. Cet appareil évite le recours à des  interventions chirurgicales par le débouchement des veines. Ceci  en plus  de l'emplacement d'un  pacemaker (piles pour le cœur) au profit des patients qui souffrent d'un faible battement du cœur, soit moins de 40 battements par minute, indique-t-on.

 Au total, une moyenne de 1000 patients qui souffrent de maladies cardiaques  par année seront pris en charge au niveau de cette unité qui va  accueillir des patients venant  d'autres wilayas du pays.

A cet effet, un  professeur en cardiologie, M. Rahi, a effectué un stage de perfectionnement et une formation durant une année en France en 2007.

Aujourd'hui, il assure lui-même la formation du personnel qualifié pour le maniement de ce genre de technologie. Seulement là aussi, le problème de la fuite des compétences  à  l'étranger, une fois formées, est signalé.

Selon le directeur de CHU, M. Mansouri, cette acquisition a nécessité la somme de 16 milliards de dinars. Son bon fonctionnement nécessitera entre 2 et 4 milliards par  année, a ajouté le directeur du CHU.  

Faut-il signaler par ailleurs que la visite du ministre a été l’occasion d’annoncer la prochaine réalisation de deux nouveaux centres : un centre de désintoxication (notamment pour les toxicomanes) et l'autre pour le traitement des maladies thoraciques.    

Source ; Le Temps                 


Repost 0

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives