Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:24
La France a démenti mercredi toute implication de son consulat général à Annaba, dans l'est de l'Algérie, dans une affaire d'espionnage dont la presse algérienne s'est fait l'écho.

Le journal arabophone "El-Khabar", l'un des plus gros tirages de la presse algérienne, avait rapporté, citant des sources jugées sûres, l'arrestation samedi dernier par les services de renseignements algériens de quatre citoyens algériens, dont une femme, dans le département d'El Tarf (est d'Annaba).

Selon ces sources, les suspects, qui prenaient des photos dans le centre urbain, se trouvaient en possession de correspondance officielle avec le vice-consul de France à Annaba et de photos d'infrastructures administratives, sécuritaires, pétrochimiques et militaires prises dans les départements de Skikda, Annaba (589km à l'est d'Alger) et El Tarf.

Ces citoyens âgés entre 25 et 35 ans, dont l'un serait un ancien militaire victime d'un attentat terroriste, auraient avoué devant le juge d'instruction leur implication dans des activités d'espionnage encadrées par un vice-consul en exercice à Annaba, toujours d'après les mêmes sources citées par "El-Khabar".

Parmi leurs objectifs figureraient également le site nucléaire d'Ain Oussara, à Djelfa (300 km au sud d'Alger), les infrastructures pétrochimiques de la wilaya (préfecture), de Skikda en plus des sites sécuritaires et militaires des wilayas de l'est du pays, a-t-on ajouté. Ces informations ont été aussi rapportées par un journal local algérien, "L'Est Républicain".

"Nous démentons formellement toute implication de notre Consulat général à Annaba dans cette affaire rapportée par la presse algérienne", a réagi le ministère français des Affaires étrangères mercredi lors du point de presse électronique régulier.

"Je démens catégoriquement avoir eu connaissance ou avoir reçu une quelconque information officielle ou officieuse en rapport avec l'affaire des quatre Algériens accusés d'espionnage pour le compte du consulat de France, et ce, ni directement à travers les autorités judiciaires algériennes compétentes, ni indirectement par voie diplomatique ou sécuritaire", a déclaré le consul général de France William Brunel dans les colonnes du quotidien francophone Liberté.

Il a affirmé qu'aucun de ses adjoints n'avait fait l'objet d'une convocation de la justice ou de l'administration, selon "Liberté". "El Khabar" précise que trois des accusés ont été incarcérés tandis que la femme a été placée sous contrôle judiciaire. "Une information a été ouverte, que la justice suive son cours et on verra bien à quoi cela va aboutir", a déclaré M. Brunel. Les autorités algériennes n'ont pas fait de commentaire.

source: la presse canadienne

Repost 0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 06:52

Seuls «les revenus modestes, les familles et les personnes du troisième âge » pourront bénéficier de la nouvelle tarification qui entrera en vigueur l’été prochain. Pour le moment, la mesure concerne uniquement les membres de notre communauté en France et en Espagne, selon le premier responsable d’Air Algérie.

 

«C’est sélectif», a indiqué le président-directeur général de la compagnie nationale, Abdelwahid Bouaâbdellah, lors de son passage, ce matin, sur les ondes de la Chaîne III. Seuls «les revenus modestes, les familles et les personnes du troisième âge» pourront bénéficier de la nouvelle tarification qui entrera en vigueur l’été prochain. Plus explicite, M. Bouaâbdellah a souligné qu’il faut avoir «un revenu mensuel égal ou inférieur à 1 200 euros en France» pour espérer faire partie des bénéficiaires. S’agissant des personnes du troisième âge, elles doivent avoir 60 ans et plus «avec un revenu modeste». «Il faut être immatriculé, bien sûr, et avoir un revenu modeste. Pour les personnes du troisième âge, il faut qu’elles soient inscrites avec une situation du consulat du lieu de résidence», a encore précisé le premier responsable d’Air Algérie. Et de rappeler que la réduction varie entre 30 et 58 % du prix du billet. Pour le moment, seuls les membres de notre communauté en France et en Espagne, sont concernés par ce dispositif, a-t-il poursuivi.

 

Outre la réduction des prix des billets d’avion, Air Algérie s’engage à acheminer les bénéficiaires vers leur lieu de résidence. «Pour une personne du troisième âge qui fait Paris-Alger et qui se dirige vers Tamanrasset, l’acheminement sera pris en charge par les pouvoir publics», a expliqué l’invité de la Chaîne III.Et de faire remarquer que «l’acheminement, les prises en charge et les nuitées pour les personnes âgées sont sur le budget du ministère de la Solidarité, de la Famille et de la Communauté nationale établie à l’étranger». Selon M. Bouaâbdellah, la réduction décidée par la compagnie qu’il préside relève du marketing. «On fait bénéficier en priorité notre communauté établie à l’étranger.» Cela ne risque-t-il pas d’affecter la santé financière d’Air Algérie qui connaît déjà quelques difficultés ? «Qui vous a dit qu’on connaît des difficultés ? Pas du tout. Nous sommes en équilibre», a-t-il rétorqué.

 A la question de savoir si les nationaux bénéficieront, pour leur part, de ces réductions à l’avenir, le P-DG d’Air Algérie a répondu en affirmant : «Cela dépend. Nous choisissons d’abord des corporations avec lesquelles nous avons des conventions, mais cela entre dans le cadre du marketing, ce n’est pas au cas par cas, ce n’est pas généralisé. Nous sommes une compagnie commerciale, nous devons faire des bénéfices pour financer notre développement, il n’est donc pas question de brader nos tarifs.».

 

A propos des retards : l «Il y a des retards qui sont dus à beaucoup de facteurs. A titre d’exemple, pour venir à l’aéroport d’Alger, il faut 2 heures. Et pour traverser les barrages de contrôle, il faut un bon bout de temps. Tout cela doit être revu dans le cadre d’une stratégie d’Etat. Nous avons discuté avec le ministère des Transports et je crois qu’il est d’accord pour faire des bretelles pour le tramway et le train vers les aéroports (…) On a gagné 3 points dans la ponctualité. Mais c’est vrai, le problème subsiste. Il s’accentue même ces jours-ci parce qu’on prépare l’été et vous savez qu’on a acheté des avions en un temps très rapproché, ils arrivent à des révisions obligatoires, on préfère faire passer la sécurité du passager avant tout autre chose, on s’excuse pour les retards, on n’a pas assez d’avions mais je pense que l’avis d’appel d’offres est au point final de l’évaluation, avec les 11 nouveaux avions, je pense que la situation s’améliorera.»

 

Source :infosoir

Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 18:05

 Le président algérien sortant Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un 3e mandat, a lancé vendredi un appel à "la réconciliation et l'unité nationales" à Tizi Ouzou, en Kabylie, au cours d'une rencontre "historique" avec la population.

Mêlant le français et l'arabe, M. Bouteflika a affirmé ne "jamais avoir imaginé la Kabylie sans l'Algérie, pas plus que je n'ai imaginé l'Algérie sans la Kabylie", devant une salle archi-comble en qualifiant cette rencontre d'"historique".

Mais "le patriote que je suis ne peut imaginer un instant que l'on puisse discuter de l'unité nationale", a ajouté M. Bouteflika, et soulignant l'accueil "digne" que Tizi Ouzou lui avait réservé.

"Avec cet accueil chaleureux, je peux mourir tranquille", a-t-il dit en affirmant ne pouvoir "avoir d'existence que dans la réconciliation et l'unité nationales".

Il s'était prêté auparavant à un bain de foule le long du principal boulevard de la ville, serrant des mains et saluant les habitants.


Je ne peux que m'incliner devant la mémoire des martyrs de 2001", a-t-il encore dit

M.Bouteflika, a ajouté: "je suis un authentique amazigh (berbère, ndlr). Quand je me trompe, je sais faire mon mea-culpa, je n'ai jamais frappé quelqu'un dans le dos".

Affirmant que "pour progresser, il faut la paix et la sécurité", il s'est adressé aux islamistes armés, très actifs dans la région, en lançant un appel à ceux qui "endeuillent le pays à réintégrer la société". "Faute de quoi, le peuple et les services de sécurité sont là pour leur répondre".

"En aucune manière, on ne peut vivre dans cette situation d'insécurité", a-t-il souligné.

A noter enfin, le bain de foule a lieu sur un parcours de plusieurs centaines de mètres dans la rue Houari Boumediene, au milieu d'un impressionnant dispositif de sécurité. Des milliers de policiers et gendarmes ont été déployés dans la ville et sur la rocade sud, empruntée par le cortège présidentiel. Deux heures avant l'arrivée du président, les téléphones mobiles ont été désactivés et les services de sécurité scrutaient le moindre mouvement suspect parmi la foule. Mais globalement le dispositif mis en place a fait preuve de beaucoup de souplesse envers milliers de personnes présentes, invitées à bien accueillir « le président » et « le candidat ».

Visiblement satisfait de l'accueil qui lui a été réservé à Tizi Ouzou, le candidat Bouteflika  a affirmé dans son allocution : « après cet accueil chaleureux  je peux mourir tranquille ».


Tizi ouzou à la fin du meeting
Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:41


les photos du bain de foule de Bouteflika a Tizi ouzou


Repost 0

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives