Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 08:29
Les jours de repos hebdomadaire seront les vendredi et samedi à compter du 14 août prochain. C’est ce qui a été décidé lors du Conseil des ministres qui s’est tenu hier sous la présidence du Chef de l’Etat. Au cours de cette réunion, le Conseil des ministres a également adopté la loi de finances complémentaire. Deux ordonnances, l’une portant sur la révision de la loi sur l’eau, et l’autre sur la police de sécurité routière ont été par ailleurs adoptées. Autres dossiers abordés par le Conseil, l’emploi des jeunes et le financement des PME.
source; le temps
Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 23:51

Fait inédit dans les annales de la paisible localité de Larbâa Nath Irathen, 20 km au sud-est de chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Des singes magots, venant des forêts limitrophes, envahissent certains villages de cette localité de haute Kabylie depuis un peu plus d'une semaine maintenant.

Ce qui n'est pas habituel pour ce genre d'animaux qui préfèrent vivre loin des habitations, en milieu forestier, à l'image de la vaste forêt de Yakouren. Des incursions nocturnes et des fois en plein jour sont faites par ces primates. Les habitants de la région se disent étonnés, puisque c'est la première fois qu'ils assistent à ce genre d'incursion.

Les singes viennent en famille et en groupes qui dépassent des fois la vingtaine d'éléments. D'ailleurs, c'est tout le monde qui se demande quelles sont les raisons qui ont poussé ces animaux à se rapprocher des lieux urbains. Certains affirment que c'est dû aux intenses bombardements des militaires lors des ratissages qui se font dans la majeure partie des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou. En revanche, d'autres réfutent cette thèse, notamment les vieux.

Ils argumentent que, par le passé, des ratissages plus intenses que ceux de ces jours-ci n'ont pas poussé les singes à se déplacer ainsi. Ils disent aussi que dans un passé lointain, ils ont assisté à ce genre d'incursion, en affirmant que ces singes s'approchent des villages dans des situations de détresse, surtout en période d'été où l'eau manque dans les forêts par exemple. D'ailleurs, à l'époque, les villageois nourrissaient et offraient l'eau aux singes magots pour les sauver.

De toute façon, ces singes ne sont pas agressifs et ne présentent aucun danger pour les populations. D'après un vétérinaire, ce genre d'incursion n'est pas certainement le fruit d'une maladie, au contraire, les singes, lorsqu'ils sont atteints d'une quelconque maladie, s'isolent. Enfin, personne ne peut nier la menace qui plane en permanence sur la faune et la flore. La nature est plus que jamais menacée. L'écosystème, d'après des écologistes, est déstabilisé ces derniers temps à cause de la pollution et de la déforestation.

Certaines espèces animales et végétales sont menacées même de disparition. Quoi qu'il en soit, ces primates qui se sont invités dans les villages ont apporté de la joie aux enfants qui trouvent là une occasion inouïe de les voir de près et de les approcher. C'est l'une des plus grandes surprises de cet été, marqué par une grande chaleur qui plonge plusieurs régions de la wilaya dans une sorte de léthargie.

Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 08:43
Depuis Cap Canaveral, un million d'Américains et un demi-milliard de téléspectateurs à travers le monde assistent à l'exploit du siècle. Il y a 40 ans aujourd'hui jour pour jour, l'homme a marché sur la Lune. Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong effleure timidement le sol de la Lune, puis lâche l'échelle et saute. Il sera suivi par Edwin Aldrin moins de 20 mn plus tard.

Le pilote Michael Collins, lui, ne marchera pas, il garde Columbia et va tourner en orbite autour de la Lune pendant plus de 21 heures.
La première communication entre la Lune et la Terre se déroule entre le président Nixon et les astronautes. Washington a réussi son pari, visiter la Lune, mais surtout prouver au monde entier que les Etats-Unis sont la superpuissance.

L'espace : un enjeu politique
Dans un climat des plus tendus entre les USA et l'union soviétique, la guerre froide prend l'allure d'une lutte sans merci à travers la conquête de l'espace, les deux grandes puissances tentant ainsi de prouver leur supériorité technologique.Les V2, inventés durant la Seconde guerre mondiale par les Allemands, seront exploités pour cette conquête. Le scientifique Serguei Korolev est en charge de l'exploitation des V2. Grâce à lui, l'URSS domine l'espace.

Les Russes s'imposent comme les gagnants de cette compétition grâce au lancement, en 1957, du premier satellite artificiel de l'histoire Spoutnik-1 (qui veut dire compagnon de voyage) qui est  placé en orbite autour de la Terre. Suivra des mois après Spoutnik-2, à son bord la chienne Laïka. L'équipe américaine, à sa tête l'ancien nazi Wernher von Braun, envoie le satellite Explorer-1 en 1958.

Une autre première pour les Russes, le satellite artificiel  Luna-1 sortira de l'orbite et s'approchera de la Lune. C'était en 1959. Non encore au point, Luna-1 dévie de sa trajectoire, s'éloigne du point prévu et finira en orbite autour du soleil. Ces réalisations font grincer des dents les Américains et le compte à rebours se met en marche. Dans son discours «Nous choisissons d'aller sur la Lune» de mai 1961, John Kennedy annonce la couleur pour de nouvelles mesures dans la politique spatiale. Le programme Apollo est déclaré priorité nationale et bénéficie d'une enveloppe financière faramineuse. Son objectif est prononcé lors de ce discours : «Faire alunir un homme et le ramener sain et sauf sur la Terre avant la fin de la décennie».

La Nasa progresse : Ham, un chimpanzé, est envoyé dans l'espace en 1961. La Russie frappe alors un grand coup : le cosmonaute soviétique Youri Gagarine devient le premier homme à pénétrer dans l'espace. Le 12 avril 1961, Gagarine tourne autour de la terre avec la fusée Vostok 1. Son vol dure 1 h 48 mn à une altitude de 250 km.

La course-poursuite entre les deux nations s'intensifie et les  Américains réussissent à rattraper le retard enregistré avec la mission d'Alan Shepard, le 5 mai 1961, avec un palier en moins : le vol ne durera qu’une quinzaine de minutes.
Mars 1965 : l'URSS est euphorique, elle concrétise un projet immense, la première sortie d'un homme dans l'espace. Les Américains y arrivent quelques mois après.

Apollo passe devant
Le programme Apollo donne une véritable longueur d'avance aux USA. Après plusieurs essais et des morts (incendie d'Apollo 1), la mission Apollo-8 entre en orbite lunaire en 1968. On étudie alors, avec Apollo 9 et 10, l'alunissage qui portera ses fruits le 20 juillet 1969. Les Russes n'atteindront pas cet exploit et même les Américains annuleront les deux dernières missions du programme Apollo. La Lune a été visitée et le coût de ce programme pesait considérablement sur le Trésor américain, surtout avec la crise des années 70.

En 2004, le président Bush avait parlé d'un possible retour à l'exploration de la Lune vers 2020 en parallèle avec une mission vers Mars. La Nasa a mis en œuvre dans ce sens le programme Constellation, destiné à installer, à titre permanent, des équipages sur la Lune.   Le budget d'une éventuelle concrétisation de ce programme avoisinerait les 110 milliards de dollars. Barak Obama a pour sa part créé une commission pour statuer sur la faisabilité et l'avenir de cette nouvelle aventure dans les étoiles.
source: Le temps

Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 08:36

Cette fresque historique sera tournée essentiellement en Algérie par le réalisateur Rachid Benhadj.

 

Après le feuilleton, place au film. En effet, un projet de long métrage cinéma sur l’héroïne berbère Lala Fatma Nsoumer, sera prochainement mis en scène par le réalisateur algérien installé en Italie, Rachid Benhadj.

C’est la ministre de la Culture, Khalida Toumi, qui aurait donné son accord pour l’octroi d’un budget de plusieurs dizaines de milliards de centimes pour le financement de cette fresque historique qui sera tournée essentiellement en Algérie. Lors d’une rencontre en aparté avec le réalisateur, la ministre a exigé que le film soit tourné avec une comédienne de rang international pour la promotion de l’histoire de l’Algérie et surtout vanter le patrimoine culturel berbère à travers le monde. Et c’est Isabelle Adjani qui aurait été proposée par la ministre de la Culture au réalisateur.
La comédienne, ayant participé à l’ouverture du Panaf, aurait été approchée par la ministre de la Culture et même convaincue par des personnalités haut placées pour accepter la proposition. Il y a de fortes chances que l’actrice franco-algérienne accepte de participer pour la première fois à une production algérienne et de tenir le rôle de Lala Fatma Nsoumer.
D’origine kabyle, elle possède le physique et le teint de l’héroïne selon certains observateurs et spécialistes. L’incarnation par Isabelle Adjani du rôle d’une des plus importantes figures de l’histoire algérienne servira à coup sûr l’image de l’Algérie et de sa culture dans le monde. Quant au choix du réalisateur Rachid Benhadj, il n’est pas fortuit aussi. Khalida Toumi a des affinités avec l’Italie, (qui lui a offert sa première consécration internationale) elle compte sur Rachid Benhadj pour peaufiner ses relations en Italie, en vue de la participation des Italiens dans l’organisation du futur Festival international d’Alger. Rachid Benhadj est un réalisateur très discret, connu en Algérie pour avoir réalisé un film émouvant sur la vie d’un handicapé dans le désert Louss. En 1992, il réalise Touchia, qui obtient en 1994 le Prix du public au 4e Festival du cinéma africain de Milan et c’est en Italie qu’il décide de s’installer pour fuir le terrorisme. Là-bas, il réussit très facilement à s’intégrer. Très connu sur la place internationale, il avait notamment tourné avec Vanessa Redgrave, Franco Nero et Gérard Depardieu le film Mirca, une fable sur l’innocence de l’enfance dans les Balkans.
En 2004, il adapte le livre Le Pain nu (El Khoubz el hafi) du romancier marocain Mohamed Choukri, avec Saïd Taghmaoui. Il est également professeur de réalisation dans une école à l’Académie de Cinecittà Act Multimedia à Rome. Selon certaines indiscrétions, le tournage du film commencera au début de l’année de 2010, et sera produit par l’Algérie et l’Italie. Cette oeuvre sera sûrement tournée en français et doublée en arabe et en Kabyle. Le réalisateur, qui bénéficiera d’un budget conséquent pour le tournage, notamment des batailles, installera sa caméra en Algérie ou probablement au Maroc où il y a plus de facilités pour tourner des films historiques.

source: l'expression

Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 08:28

Le général-major, commandant en chef des corps d’armée, Gaïd Salah était, hier, à Tizi-Ouzou, où il a convoqué une réunion “d’urgence” avec les responsables des différents secteurs des services de sécurité de la wilaya.

Le wali était également présent à cette rencontre qui a duré près d’un heure, tenue au niveau du secteur militaire de la ville des Genêts.

Selon nos informations, il y a été question de la situation sécuritaire qui prévaut dans la wilaya et des dernières évolutions qu’elle a enregistrées. Des évolutions qui n’enchantent pas, il faut le dire, puisque les groupes terroristes, toujours en activité, semblent avoir repris du poil de la bête, en témoignent les pertes humaines que subissent les corps sécuritaires à la suite des attaques terroristes qui ont plutôt tendance à se multiplier ces derniers  mois. Gaïd Salah n’a d’ailleurs pas caché sa colère, précise notre source, lors de la réunion d’hier.

Il a ainsi appelé à plus de vigilance, cela d’autant que l’armée s’est fortement déployée dans la région. Le général-major aura même promis un nouveau renforcement militaire pour les quelques prochains jours.

Nos informations affirment que le commandant en chef des corps d’armée n’a pas apprécié la tournure  qu’a prise la situation sécuritaire dans la wilaya de Tizi-Ouzou. L’assassinat des deux soldats samedi dernier à Tala Bounane est considéré comme étant la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.  C’est cette énième tuerie qui aura précipité la venue du général-major à Tizi-Ouzou, surprenant ainsi tout son monde qui ne s’attendait nullement à cette visite.

D’ailleurs, la cérémonie de remise de cadeaux aux lauréats du bac et des autres examens de fin de cycle, tenue hier, a été quelque peu retardée afin de permettre au wali d’y prendre part.

Le courroux de Gaïd Salah, croit-on savoir, a été suscité par le fait que les deux militaires tués avant-hier avaient été assassinés dans l’enceinte même d’un secteur militaire, ce qui démontre, en effet, le manque de vigilance des soldats.

Le général-major, Gaïd Salah, qui effectue sa seconde visite dans la wilaya en l’espace d’une année, a insisté sur la nécessité d’être sur le qui-vive afin de réduire à néant tout risque terroriste qui a tendance à frapper, comme on peut le constater, là où l’attend le moins.

La dernière virée de ce responsable militaire à Tizi-Ouzou remonte au mois de septembre passé. Depuis, la lutte antiterroriste à travers la wilaya a connu des hauts et des bas. Cela dit, depuis quelques mois, les éléments des groupes armés semblent marquer des points après une période où ils essuyaient des pertes considérables.

source: la depeche de kabylie

Repost 0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 15:39

 

Selon une source hospitalière du CHU de Tizi Ouzou, le nombre de malades souffrant de problèmes liés à la cardiologie ne cesse d'augmenter d'année en année dans cette wilaya du centre du pays. Depuis quatre années, le nombre a progressé de 50%. Le nombre de patients, atteints d'une manière considérée comme chronique, a atteint les 517 cas, indique-t-on.

D'après des spécialistes en la matière, ce chiffre  dépasse, largement, la moyenne par rapport au nombre d'habitants de la wilaya de Tizi Ouzou. On explique cette augmentation par le commencement du vieillissement de la population. Ceci en sachant que le taux de natalité a remarquablement diminué dans cette région du pays.

De ce fait, le ministère de la Santé a apparemment pris les choses en main. Des moyens matériels sophistiqués et humains sont mis à la disposition de cette catégorie de patients. Les maladies cardiaques nécessitent d'énormes moyens. Hier seulement, le cardiologue français, Jean Marco, a eu l'honneur d'inaugurer une nouvelle salle de cardiologie d'intervention, au niveau du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou. Cette nouvelle structure hospitalière permettra de prendre en charge convenablement les malades de la wilaya qui, dans un passé récent, étaient contraints de se déplacer jusqu'à l'hôpital Mustapha d'Alger.

Dans la même journée, le cardiologue Jean Marco, qui exerce toujours son métier de cardiologue à  Toulouse, a animé une conférence sous le thème «Comprendre le passé, analyser le présent et construire l'avenir». Ces interventions portent sur l'histoire et l'évolution de la cardiologie dans le monde. De nombreux étudiants et professeurs en médecine ont assisté à ces interventions au niveau de l'auditorium du CHU. Pour rappel, cet éminent cardiologue a enseigné, durant  les années 1980, au niveau du CHU de Tizi Ouzou.       

 source:le temps

Repost 0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 15:33
L'effacement des dettes des agriculteurs qui s'élèvent à 41 milliards de dinars, énoncé par le président de la République le 28 février, a été le principal point à l'ordre du jour d'une réunion qui a eu lieu hier au ministère des Finances entre le premier responsable du secteur, Karim Djoudi et le directeur général du Trésor public d'une part, et le président de l'Union nationale des agriculteurs algériens (UNPA), Mohamed Alioui ainsi que les membres du secrétariat national de l'union d'autre part. «L'UNPA a insisté auprès du ministre à ce que la décision du président de la République soit appliquée dans le détail», lit-on dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction.
Tout en rassurant ses vis-à-vis de la transparence qui caractérisera l'application de ladite décision, M. Djoudi, «réceptif aux doléances des agriculteurs», a cependant insisté sur l'étude des dossiers «au cas par cas». En effet, les autorités ont évoqué au lendemain de l'annonce quelque 110 000 agriculteurs concernés par cette mesure, alors que l'UNPA a cité le chiffre de 175 000 agriculteurs (50 000 auprès de la CNMA et 125 000 autres redevables de quelque 22 milliards auprès de la Badr). Une commission ad hoc a été installée auprès du ministère des finances pour ce faire. D'autre part, le dossier de la CNMA, cette banque intervenant principalement dans le domaine agricole qui connaît un déficit budgétaire énorme et a été même menacée de liquidation, a également été abordé.
Le ministre a dans ce sens rassuré les agriculteurs quant au soutien de l'Etat dont bénéficie cette caisse qui compte environ 50 000 agriculteurs dont 49 600 sont endettés à hauteur de 19,5 milliards DA», surtout après l'effacement de la dette des agriculteurs, mais en adéquation avec les mois en vigueur». Le DG de la CNMA a, rappelons-le, indiqué dans le même contexte que «le Trésor public a déjà versé une première tranche estimée à 5 milliards DA». Par ailleurs, les représentants de l'UNPA ont interpellé le ministre des finances sur la possibilité d'échelonner les dettes des PME dont l'activité est en relation avec le secteur de l'agriculture, à l'instar des industries de l'emballage et de la transformation de la tomate industrielle surtout», précise le président de l'UNPA. Les responsables de l'union des agriculteurs ont également sollicité l'intervention de «M. le ministre dans le cadre des assurances agricoles.» La majorité des agriculteurs, rappelons-le, ne souscrivent pas aux assurances, une «infraction», qui plus est, représente un manque à gagner. La CNMA a d'ailleurs décidé de lancer plusieurs nouveaux produits d'assurances tel celui destiné à la couverture du risque sécheresse.
source: le temps
Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 07:06

La pollution liée au trafic routier augmente le risque d'allergie de l'enfant de plus de 50%, d'après une étude allemande publiée dans la revue American Journal of respiratory and Critical care medicine.

 

De plus, l'enquête, menée auprès de 2.900 enfants de quatre ans et 3.000 enfants de six ans, par des chercheurs du Centre de recherche de Munich, en Allemagne, montre que plus un enfant vit près d'un axe routier très fréquenté, et plus son risque d'allergie est grand.

 

Selon l'auteur principal de l'étude, le Dr. Heinrich, non seulement le trafic routier expose à des gaz et des particules, mais aussi à des aérosols potentiellement toxiques.

Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 06:37
Le secteur bancaire algérien devra jouer un rôle de plus en plus important dans la croissance. Selon le cabinet de consulting britannique Oxford Business Group, vu que la demande européenne risque de rester faible pour un moment, le secteur bancaire algérien devra jouer un rôle de plus en plus important dans l'augmentation de la demande intérieure. Dans ce sens OBG reprend dans son dernier rapport, les recommandations du FMI au titre de l'article VI, estimant que la réforme du secteur financier en Algérie est la " clé " pour l'augmentation de la productivité, le développement économique et une croissance durable qui ne soit pas tributaire des hydrocarbures. OBG relève dans ce sens, l'accès difficile aux prêts pour les petites et moyennes entreprises (PME). En effet, 20.6% des répondants qui ont participé au Africa Competitiveness Report ont affirmé que l'accès difficile aux prêts, était l'un des facteurs les plus problématiques quand il s'agissait de faire du commerce en Algérie. Dans sa stratégie de croissance, le gouvernement s'engage encore à miser sur les grandes sociétés publiques, mais il a également été établi que le développement des PME, afin qu'elles puissent se mettre au service à la fois de ces grandes sociétés et de l'économie nationale intérieure dans son ensemble, était une façon de favoriser encore davantage la croissance. En effet, afin de prospérer réellement, les entreprises devront avoir accès au capital. Ainsi, il est probable qu'à long terme, une fois que la crise financière sera terminée, le gouvernement doive envisager de nouveau de privatiser quelques banques de façon à assurer l'accès au capital des PME. Reprenant également le rapport sur la compétitivité de l'Afrique pour 2009 publié récemment par le Forum économique mondial (FEM), OBG indique également que les réformes financières effectuées au courant des 20 dernières années ont permis au secteur bancaire algérien de faire face à la crise financière internationale. Il est également mis en avant le fait que l'Algérie soit une des quatre économies africaines dont " les systèmes bancaires compétitifs " et " les systèmes réglementaires fonctionnels " permettent de bien réagir à la crise. OBG estime que cela est encourageant d'autant plus que les efforts de privatisation dans le secteur bancaire algérien ont été entravés au cours des dernières années, notamment par la crise qui s'installait sur les marchés des pays développés. Ainsi, la privatisation partielle du Crédit populaire d'Algérie, qui devait avoir lieu au début de 2008, a été retardée, puis écartée lorsque la crise des prêts à haut risque a commencé vers la fin de 2007. Depuis, les efforts visant à réduire le rôle de l'Etat dans le système bancaire ont été suspendus pour laisser le gouvernement se concentrer sur sa stratégie d'investissement massif (150 milliards de dollars) dans les infrastructures et développer ses sources de capital non bancaires. OBG relève également le fait qu'en 2002, le gouvernement a diversifié l'accès au capital non bancaire en créant un marché de la dette publique à travers lequel on encourageait par la suite les grandes entreprises publiques à émettre leurs propres obligations. Selon le Fonds monétaire international (FMI), cette stratégie a contribué à la mise en place d'un marché des obligations des sociétés " beaucoup plus important que celui des autres pays qui se trouvent à la périphérie de l'Europe des 15 ". Étant donné que les bases du capital non bancaire ont déjà été établies et qu'on assiste au début d'une hausse de la courbe de rendement des obligations d'Etat de moyen à long terme, le gouvernement semble surtout avoir recours à son Programme national d'investissement pour accroître davantage les marchés de capital local plutôt que les finances provenant des banques. Cette stratégie judicieuse, ainsi que la relative lenteur de la réforme dans le secteur bancaire ont été d'autant plus bénéfiques qu'il était nécessaire d'absorber l'excédent de trésorerie plutôt important du système bancaire algérien, un excédent hérité d'une économie d'exportations dont l'élément principal étaient les hydrocarbures. Le FMI a récemment félicité le gouvernement algérien pour sa politique monétaire prudente qui a permis d'absorber les excédents de trésorerie, ainsi que de rembourser la dette extérieure et de garder l'inflation à un niveau relativement stable. Ainsi, le secteur bancaire algérien est suffisamment armé non seulement pour faire face à la crise financière actuelle, mais également pour avoir des répercussions de plus en plus positives sur le reste de l'économie du pays. Par ailleurs, le système fiscal enviable de l'Algérie et l'apport important de capital que le gouvernement s'apprête à effectuer pour augmenter la demande offrent aux banques une occasion en or
source; le maghreb
Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 06:32

Un nouveau procédé de construction, qui pourra bouleverser le monde du bâtiment à Tizi-Ouzou sera présenté aujourd’hui en présence du wali, au cours d’une démonstration qui se déroulera au niveau du pole universitaire de Tamda.

Il s’agit d’un procédé de construction à l’aide de plaque de plâtre, un mode importé d’Allemagne, qui a déjà fait ses preuves sous d’autres cieux. La présentation prévue donc pour aujourd’hui sera faite pour l’entreprise allemande, Knauf, celle même qui a installé l’un des stades ayant abrité la dernière Coupe du monde de foot-ball (2006).

Cela dit, le mérite dans cette “découverte” revient principalement au bureau d’étude Berh-TO puisque, c’est lui qui a insisté pour l’introduction de ce procédé dans la wilaya de Tizi-Ouzou. ce bureau d’étude qui est derrière les plus grandes et importantes réalisations à travers la capitale du Djudjura telles que le pôle universitaire de Tamda, la gare ferroviaire Kef-Nâadja pour ne citer que celles-là, se dit convaincu que ce mode de construction permettra d’aller vite dans les différents projets accordés par la wilaya. “C’est un procédé qui permet un grand rendement car avec ce dernier on peut faire jusqu’à 10 fois plus, par rapport à ce que réalise actuellement la traditionnelle maçonnerie en une journée”, nous dit le directeur du Berh-TO, M. Aït Issad Moussa contacté à ce propos hier.

En sus, le procédé garantit une meilleure qualité de construction.

Voilà donc bien, ce qui peut chambouler le monde du bâtiment dans la wilaya de Tizi-Ouzou pour qu’il soit adopté, puisque celui-ci a impressionné l’un des leaders des bureaux d’étude de la wilaya. C’est qu’il est véritablement efficace et capable de porter un sang neuf au secteur du bâtiment à Tizi-Ouzou, ce dont elle a vraiment besoin afin de réaliser les différents travaux qui lui sont accordés dans le cadre du programme présidentiel relatif notamment, au logement entre-autres ; plus d’un des spécialistes estiment, en effet, que ce procédé allemand pourra faire parler de lui dans l’avenir à Tizi, comme il l’a fait ailleurs.

source;la depeche de kabylie

Repost 0

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives