Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 22:42



S’il y a une remarque pertinente à faire au sujet de la campagne électorale qui se déroule ces jours ci, c’est les outils marketing utilisés par le staff de Bouteflika qui n’arrête pas de nous étonner. Bon je vous pose une question (pour les habitants de Tizi-ouzou) quelle est la musique la plus entendue ces jours ci quand vous passez a coté d’un local parmi les nombreux locaux ouvert a tizi en tant que permanence éléctorale de Bouteflika..alors la réponse c’est quoi…et ben oui c’est Allaoua et son fameux tube ,partout a travers la ville, le centre ville ,à la nouvelle ville…en boucle et durant toute la journée c’est le son a plein décibels du fameux tube de l’été qui est repris ,je dirais presque en tant que support musical de campagne, c’est vrai que c’est un son joyeux ,il renvoi vers de la bonne humeur ,c’est de la joie , d’ailleurs tous les jeunes permanenciers dans ces locaux ,on les sent heureux

En tous cas pour ceux qui disent que cette campagne manque de stratégie,ils ont raison pour les autres candidats peut étre ,mais pour l’équipe de Bouteflika ,on sent qu’il y des choses qui sont bien planifié.

Enfin on ne sait pas si Allaoua a touché quelques choses pour l’utilisation de sa musique ou alors du plein gratos pour Boutef.


Repost 0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 22:30

S’il y a une remarque pertinente à faire au sujet de la campagne électorale qui se déroule ces jours ci, c’est les outils marketing utilisés par le staff de Bouteflika qui n’arrête pas de nous étonner. Bon je vous pose une question (pour les habitants de Tizi-ouzou) quelle est la musique la plus entendue ces jours ci quand vous passez a coté d’un local parmi les nombreux locaux ouvert a tizi en tant que permanence éléctorale de Bouteflika..alors la réponse c’est quoi…et ben oui c’est Allaoua et son fameux tube ,partout a travers la ville, le centre ville ,à la nouvelle ville…en boucle et durant toute la journée c’est le son a plein décibels du fameux tube de l’été qui est repris ,je dirais presque en tant que support musical de campagne, c’est vrai que c’est un son joyeux ,il renvoi vers de la bonne humeur ,c’est de la joie , d’ailleurs tous les jeunes permanenciers dans ces locaux ,on les sent heureux

En tous cas pour ceux qui disent que cette campagne manque de stratégie,ils ont raison pour les autres candidats peut étre ,mais pour l’équipe de Bouteflika ,on sent qu’il y des choses qui sont bien planifié.

Enfin on ne sait pas si Allaoua a touché quelques choses pour l’utilisation de sa musique ou alors du plein gratos pour Boutef.

Repost 0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 06:49

Le candidat indépendant à la prochaine élection présidentielle, Mohamed Saïd, a plaidé lors d’une rencontre-débat animée hier à Tizi-Ouzou, en faveur de la levée de l’état d’urgence.

Une telle mesure est justifiée selon le conférencier par le rétablissement de la sécurité. “Si réellement la sécurité est rétablie, ce qui est vrai, excepté quelques poches d’insécurité comme c’est le cas dans cette région, l’instauration de l’état d’urgence est, dans ce contexte, injustifiée”, dira-t-il. Pour Mohamed Saïd, l’homme politique est appelé à prendre des risques : “Je regrette que certains nous traitent de lièvre en participant aux prochaines joutes électorales, il faut adopter une attitude à même de redonner l’espoir pour les jeunes”, a-t-il ajouté. Le candidat indépendant rendra par la suite un hommage à la région de Kabylie qui a été “toujours à l’avant-garde de la défense de la liberté dans ce pays.” Mohamed Saïd plaidera aussi pour l’ouverture des champs politique et médiatique : “Les médias lourds doivent s’ouvrir aussi sur les partisans du boycott, les gens doivent s’exprimer librement”, a-t-il conclu.
Source : la Dépêche de Kabylie

Repost 0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 06:46

A Guelma, le candidat à l’élection présidentielle du 9 avril prochain, Abdelaziz Bouteflika, est revenu sur sa visite en Kabylie. «Des observateurs avancent que l’unité nationale est fracturée. J’ai des contacts avec la population de Béjaïa et de Tizi Ouzou et j’ai constaté que la fracture n’existe que dans les esprits des ennemis de l’Algérie qu’ils soient algériens ou étrangers», a-t-il déclaré lors d’une rencontre de proximité animée dans une salle de la Maison de la culture Abdelmadjid-Chafi de Guelma.

Le candidat à sa propre succession a tenté, en quelque sorte, de rassurer les Algériens que l’unité nationale n’est pas menacée, comme le prétendent certains observateurs. Pour ces derniers, M.Bouteflika annonce qu’ils ont «empoisonné nos coeurs» par de la propagande.

«En Kabylie, j’ai trouvé un peuple fraternel, unificateur et patriote.» Interrogé par une femme présente dans la salle à propos de la Réconciliation nationale, l’initiateur de cette politique n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour affirmer sa volonté d’aller jusqu’au bout de sa stratégie.

«Il y a des courants, ici et là, qui sont contre nous. Mais, nous sommes déterminés à poursuivre notre politique à n’importe quel prix».

L’occasion est offerte, ainsi, au candidat de s’adresser aux groupes armés qui ne veulent pas déposer leurs armes et se rendre. «Nous allons éradiquer ceux qui ne veulent pas déposer les armes.»

Cette déclaration est la première du genre. Jamais le Président ne s’est prononcé sur un ton pareil. Il n’a pas promis, dans ses différents discours, d’éradiquer les terroristes qui persistent dans la lutte armée.

Pour ceux qui veulent profiter de la politique de la Réconciliation nationale, M.Bouteflika annonce: «Nos portes et nos coeurs vous sont ouverts.» Dans le même sillage, il déclare que le mandat présidentiel prochain sera «l’ère de la stabilité et de la paix définitive», a-t-il annoncé. Et d’enchaîner: «ça suffit! on en a marre du sang» et des larmes.

Devant les Guelmis, M.Bouteflika n’a pas manqué de rendre hommage à son «frère et ami de combat», feu Houari Boumediène. «Les rues de Guelma m’ont rappelé des souvenirs qui m’ont beaucoup plus touché que la rencontre d’aujourd’hui. Ce sont des souvenirs magnifiques que j’ai passés avec le défunt Houari Boumediene. J’aurais souhaité que mon frère et ami Boumediene soit aujourd’hui à mes côtés. Mais, je ne sais s’il serait content ou pas», a-t-il évoqué avec nostalgie.

Et de rappeler qu’aux années 70 «le peuple était heureux. Il était content. Il était joyeux. Mais, nous nous sommes retrouvés, subitement, dans une guerre civile. Malgré cela, nous sommes passés à l’étape de la construction et l’édification de l’Algérie.»

Lors de cette sortie à l’est du pays, M.Bouteflika a accordé quelques minutes à l’assistance pour qu’elle transmette ses doléances.

Et les voix fusent de partout pour demander au président-candidat la construction d’hôpitaux, d’une grande mosquée, la voie ferrée Guelma-Constantine et la construction de logements ruraux. A ces revendications de la population guelmie, M.Abdelaziz Bouteflika promet de construire un hôpital «Si vous (les citoyens de la région, Ndlr), avez de l’encadrement et des médecins spécialistes nécessaires. Il aura du logement rural. Idem pour la voie ferrée. Mais, c’est à vous de construire la grande mosquée.» Le candidat indépendant a affirmé que la wilaya de Guelma «s’est beaucoup développée ces dernières années» et d’insister: «Elle le sera encore dans l’avenir. Car, explique-t-il, l’Etat mettra les moyens nécessaires pour le développement de cette wilaya.» Avant son discours, le candidat Bouteflika a eu droit à un accueil chaleureux de la part des habitants des wilayas de Guelma et de Souk Ahras, où il s’est rendu dans l’après-midi de la journée d’hier.

Le candidat a parcouru des centaines de mètres au milieu des foules en liesse venues voir de près leur candidat. La population des deux wilays n’a pas manqué d’apporter ses encouragements au candidat en lui promettant de voter pour la continuité.

 

source : l'expression

Repost 0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 08:55


Encore une fois ,en consultant la version électronique du journal «  la Dépêche de Kabylie ,nous remarquons que la rédaction n’a pas dérogé a la règle qui consiste a soutenir corps et âme le candidat Bouteflika,c’est leur choix, d’autant plus que le patron du journal n’est autre que Amara Benyounes ,membre du directoire national du candidat président,mais ce qui étonne un peu , c’est que la Dépêche de Kabylie joue aussi et en même temps pour un deuxième tête, c’est el Hadi Ould Ali, le Directeur de campagne de Bouteflika à Tizi ouzou.

En effet, la fréquence de l’apparition de sa photo dans la Dépéche de kabylie est de un sur deux, autrement dit, vous trouverez la photo de Ould ali un jour sur deux.

Soit, il est le directeur de campagne, mais nécessite il a ce point tant de couverture de journaux, et les tous autres, ou sont ils.

 Ou alors c’est l’application de l’adage populaire qui dit «  c’est vous ne dites pas du bien de vous même, personne ne le dira, alors  Ould Ali profite au maximum de dire du bien de lui ces jours ci dans ce journal, tant qu’il a cette marge de manœuvre qui le permet, et qui sait après les élections que peut être à Alger il partira..en tant que……   

Repost 0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 08:25


Une surface globale de 1170ha du Parc national du Djurdjura a fait l’objet d’opérations de mise en valeur depuis la création en 1983 de ce site naturel, en haute montagne, s’étendant sur 18550ha, selon la direction des forêts de Tizi Ouzou.

Divers projets ont été concrétisés au niveau de ce site écologique, classé par l’Unesco comme patrimoine mondial de la biosphère et comptant pas moins de 332 sources d’eau alimentées par les fontes des neiges, et contribuant dans une grande mesure au remplissage des barrages des wilayas de Tizi Ouzou et Bouira, approvisionnant les populations du centre du pays en eau, a-t-on souligné en marge de la date célébrant la Journée mondiale de l’arbre.

Il s’agit, entre autres, de la plantation de 40.000 arbres fruitiers, l’ouverture de 47 km de pistes, la réalisation de 7 km de conduites pour l’irrigation et de la mise en place de 800 ruches d’abeilles pleines.

Par ailleurs, le Parc national du Djurdjura compte 11.000 espèces végétales, représentant un tiers de la ressource florale nationale, selon la même source qui signale l’existence au niveau de ce site de 35 espèces endémiques, englobant 111 plantes médicinales, telles que l’origan et l’absinthe. Aussi, est-il fait cas du recensement au niveau du Parc national du Djurdjura de 121 espèces d’oiseaux, parmi lesquelles 18 espèces de rapaces, telles que le faucon, l’épervier, le vautour gypaète et autres charognards.



Selon la même source, ce site naturel pourrait également constituer un laboratoire à ciel ouvert pour les entomologistes de par la grande diversité de familles d’insectes, soit 218 fourmillant en son sein, ce qui le place en la matière parmi les plus riches parcs naturels à l’échelle nationale et nord-africaine.

Ce milieu faunistique est également peuplé par une vingtaine de familles de mammifères, alors que certaines espèces, à l’instar de l’ours brun et du lion de l’Atlas, ont disparu complètement de cette majestueuse montagne du Djurdjura, dont le mont le plus haut, Lalla Khedidja, culmine à 2328 mètres, rappelle-t-on à la direction des forêts.

 

Source : l’expression

Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 21:29

Les efforts fournis par l’administration de la wilaya, en matière de collecte des ordures ménagères, pour l’amélioration du cadre de vie urbain qui consiste à déposer des dizaines de « Bacs à ordures », fabriqués en plastique dur, d’une contenance de deux m3 en lieu et place des dépotoirs existant auparavant a l’air libre.

Ceci non seulement à contribué à l’amélioration de l’aménagement urbain mais a aussi contribué a créer chez le citoyen ce réflexe écologique et civique, qui consiste a jeter ses ordures dans les bacs aux endroits réservés a cet effet.

Des comportement qui montrent que le citoyen par ce geste, dés que des moyens sont mis a sa disposition se comportera de la manière la plus civique qui soit .il tient a avoir autour de lui un environnement propre et il prouve par l’action

A noter que la société privé qui se charge depuis quelques mois du ramassage des ordures dans la nouvelle ville de Tizi ouzou fait un bon travail et est doté de moyens conséquents, puisque au moins sept camions de ramassage se charge chaque matin de  cette tache de manière régulière.

Au final, on dira que le citoyen ne cessera jamais de nous étonner, avec ces comportements civiques pour peu qu’on lui mette les moyens qu’il faut.  

Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 08:05

Il est 11h45 au service d’hématologie du CHU de Tizi Ouzou. En ce mardi, derrière la porte métallique qui sépare la salle d’attente et le service médical, une cinquantaine de patients attendent leur tour pour les consultations.

 

En dépit des aménagements et les avancées qualitatives et quantitatives dans la prise en charge des malades, l’acquisition d’un matériel de pointe et l’exercice d’opérations chirurgicales spécialisées, il n’en demeure pas moins qu’au niveau des services, l’accueil, les moyens et la rigueur font défaut. « Je suis venu pour prendre rendez-vous vers 8h, ce matin. Je n’arrête pas, depuis tout à l’heure de demander ce qu’il est advenu de mon cas, mais aucun des infirmiers n’y a prêté attention », se lamente une vieille femme, accompagnant sa fille pour obtenir un rendez-vous, afin d’effectuer des analyses médicales. « Quand j’ai demandé à récupérer ma lettre, l’infirmier me dit qu’il vaut mieux la laisser à notre niveau. Ce genre d’analyses ne se font pas chez le privé, se contente-t-on de me répondre ». Déçue, la jeune fille, atteinte d’une anémie (appauvrissement de sang en globules rouges) regrette : « A entendre ces propos, on se dit forcément que nous n’avons pas le choix et nous sommes contraints de subir ce type de fonctionnement, puisque de toutes les façons, nous n’avons pas les moyens pour aller dans un centre privé ». L’occasion nous a été donnée de le constater sur les lieux. Dans l’autre côté, une vieille femme fiévreuse, à qui on prend la température corporelle est allongée sur une civière dans le couloir. Dans cet espace de 6 m2, une autre dame gémit silencieusement sur un fauteuil roulant. « J’ai ramené ma mère pour une prise de sang. Nous attendons depuis le début de matinée et voila qu’il est près de midi. On a vraiment l’impression que nous sommes oubliés ».

Interrogé sur le nombre de personnes ayant remis une lettre en vue de fixer un rendez-vous, l’infirmier de service dit : « Le médecin concerné est absent. » Il est midi. Les patients apprennent que leur médecin s’est absenté durant toute la matinée. Il faut alors revenir le lendemain. Une vive tension s’empare des présents. « Pourquoi vous restez jusqu’à midi pour le dire, alors que vous le saviez dès le début ! », s’écria un homme contenant mal ses nerfs. Les patients tournent en rond, cherchant une explication dans les yeux d’autres patients. Dans la mêlée, un parent d’un patient se faufile à travers la foule en courant. « J’ai besoin d’un fauteuil pour déplacer un malade. Il est dans la voiture, il ne peut pas marcher », demande-t-il, inquiet. « Nous n’avons pas assez de chaises roulantes, monsieur ! Que voulez- vous que je vous fasse, moi ? », Répond un homme en blouse bleue. Désormais, les cas urgents sont traités au même titre que les autres consultations puisqu’on demande de patienter. Ainsi est rythmé le fonctionnement de certains services hospitaliers. Les malades et leurs accompagnateurs subissent le manque de personnels. L’absence d’un médecin n’est même pas annoncée aux malades. Des parents s’ingénient à trouver une chaise roulante pour faire entrer un malade en urgence se tordant de douleur.
source :el watan

Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 18:05

 Le président algérien sortant Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un 3e mandat, a lancé vendredi un appel à "la réconciliation et l'unité nationales" à Tizi Ouzou, en Kabylie, au cours d'une rencontre "historique" avec la population.

Mêlant le français et l'arabe, M. Bouteflika a affirmé ne "jamais avoir imaginé la Kabylie sans l'Algérie, pas plus que je n'ai imaginé l'Algérie sans la Kabylie", devant une salle archi-comble en qualifiant cette rencontre d'"historique".

Mais "le patriote que je suis ne peut imaginer un instant que l'on puisse discuter de l'unité nationale", a ajouté M. Bouteflika, et soulignant l'accueil "digne" que Tizi Ouzou lui avait réservé.

"Avec cet accueil chaleureux, je peux mourir tranquille", a-t-il dit en affirmant ne pouvoir "avoir d'existence que dans la réconciliation et l'unité nationales".

Il s'était prêté auparavant à un bain de foule le long du principal boulevard de la ville, serrant des mains et saluant les habitants.


Je ne peux que m'incliner devant la mémoire des martyrs de 2001", a-t-il encore dit

M.Bouteflika, a ajouté: "je suis un authentique amazigh (berbère, ndlr). Quand je me trompe, je sais faire mon mea-culpa, je n'ai jamais frappé quelqu'un dans le dos".

Affirmant que "pour progresser, il faut la paix et la sécurité", il s'est adressé aux islamistes armés, très actifs dans la région, en lançant un appel à ceux qui "endeuillent le pays à réintégrer la société". "Faute de quoi, le peuple et les services de sécurité sont là pour leur répondre".

"En aucune manière, on ne peut vivre dans cette situation d'insécurité", a-t-il souligné.

A noter enfin, le bain de foule a lieu sur un parcours de plusieurs centaines de mètres dans la rue Houari Boumediene, au milieu d'un impressionnant dispositif de sécurité. Des milliers de policiers et gendarmes ont été déployés dans la ville et sur la rocade sud, empruntée par le cortège présidentiel. Deux heures avant l'arrivée du président, les téléphones mobiles ont été désactivés et les services de sécurité scrutaient le moindre mouvement suspect parmi la foule. Mais globalement le dispositif mis en place a fait preuve de beaucoup de souplesse envers milliers de personnes présentes, invitées à bien accueillir « le président » et « le candidat ».

Visiblement satisfait de l'accueil qui lui a été réservé à Tizi Ouzou, le candidat Bouteflika  a affirmé dans son allocution : « après cet accueil chaleureux  je peux mourir tranquille ».


Tizi ouzou à la fin du meeting
Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:41


les photos du bain de foule de Bouteflika a Tizi ouzou


Repost 0

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives