Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 18:59

Certains régulateurs se sont inquiétés de la tentation de relâcher les efforts pour renforcer les règles du secteur financier, alors que des signes d’amélioration de la conjoncture apparaissent.

Les banques montrent aussi des signes d’un retour à des recrutements offensifs et à de grosses primes, faisant craindre que les leçons de la pire crise des marchés depuis la Grande dépression des années 1930 n’aient pas été apprises.

«Je ne pense pas que nous perdions de l’élan (...). Ce n’est pas le moment de marquer une pause», a déclaré Draghi à une conférence après la réunion inaugurale du CSF, à Bâle, en Suisse. Les responsables politiques doivent aussi prévoir et coordonner à terme leurs stratégies pour mettre fin aux mesures prises pour limiter la récession, comme de grandes injections de liquidités sur les marchés ou des prises de participations publiques au capital de certaines banques.

«Les stratégies de sortie (de crise) doivent être crédibles. Pour l’être, on doit à la fois avoir réparé les systèmes bancaires avant de resserrer la politique monétaire et on doit avoir des signes convainquant de rétablissement économique durable», a estimé Draghi, également membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne et gouverneur de la Banque d’Italie.

Les banques américaines ont levé des dizaines de milliards de dollars auprès d’investisseurs privés après avoir dépendu de fonds publics pour leur sauvetage mais le processus de redressement de leurs comptes n’est dans l’ensemble pas encore terminé.

Pas encore tirés d’affaire

Les prêts bancaires et les émissions de titres ne sont pas encore suffisants pour soutenir une reprise économique durable, a estimé Draghi.

«Nous ne sommes pas encore tirés d’affaire», a-t-il déclaré.

Le CSF a été mis en place en avril dernier à Londres par le G20 regroupant les pays les plus industrialisés et les grands pays émergents, pour trouver une réponse coordonnées à la crise internationale du crédit et à ses défis.

«Nous saluons les progrès très importants que nous avons accomplis depuis avril», a dit Draghi.

«Beaucoup a été fait pour réassurer les marchés que nous ne connaîtrions pas de risque systémique comme celui qui s’était répété avec Lehman», a-t-il ajouté.

La banque d’affaires américaine Lehman Brothers avait fait faillite, en septembre dernier, plaçant le système financier mondial au bord du gouffre.Plusieurs associations nationales du secteur financier (London Investment Banking Association, Japan Securities Dealers Association, Securities Industry and Financial Markets Association et Investment Industry Association of Canada) ont déclaré, par ailleurs vendredi, au CSF qu’une mauvaise coordination entre les gouvernements risquait de créer «de l’arbitrage de régulation» et pourrait limiter les flux de capitaux. La Grande-Bretagne a adopté des règles en matières de liquidité des banques avant d’autres pays et l’Union européenne a décidé de son côté de nouvelles règles concernant les agences de notation de crédit, sans coordination avec d’autres pays, en allant aussi de l’avant dans le contrôle des fonds spéculatifs (hedge funds), ont relevé ces associations. «Là où le CSF identifie des pratiques qui n’améliorent pas la régulation, ne promeuvent pas l’intégrité sur les marchés financiers ou ne renforcent pas la coopération internationale, le CSF devrait encourager des mesures correctives, en rapport avec le mandat donné par le G20», a estimé Draghi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives