Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 23:47


 

Les créneaux d’investissement et créateurs d’emploi sont de plus en plus à leur terme et risquent de ne plus répondre aux attentes si de nouvelles opportunités ne sont pas imaginées.

 

Avec un taux battant tous les records à l’échelle nationale, le chômage dans la région de Tizi Ouzou demeurera la source de toutes les discordes et colères à tel point que l’absence de débouchés au niveau local est devenue une éternelle bombe à retardement, n’en déplaise aux partisans du discours officiel, populiste et à l’euphorie débordante.Aucune possibilité d’atténuer cette tension que couvent les zones montagneuses de Tizi Ouzou ne peut être espérée sans la promotion de nouveaux créneaux susceptibles de desserrer l’étau sur le marché local de l’emploi et d’être une alternative aux segments traditionnels de recrutement dont l’épuisement est avéré.

Les principaux acteurs qui sont aux devants de la scène socio-économique locale orientent désormais le débat vers ce terrain. Evoquant cette question, le directeur de l’antenne régionale de l’Ansej, Hocine Lamouri, renvoie la balle dans le camp des responsables respectifs des différents secteurs d’activité qui sont appelés à développer de nouvelles opportunités d’investissement afin que les jeunes promoteurs puissent être en mesure d’innover dans la conception de leurs projets. Cette démarche s’impose en tout cas pour sauver l’activité économique de l’état stationnaire dans lequel elle se trouve ces dernières années. Pour ce qui est du dispositif Ansej seulement, il faut savoir qu’une multitude de créneaux d’investissement est désormais gelée après avoir été déclarée saturée, à l’instar de toutes les catégories de transports.


 

En effet, que ce soit à Electro-Industrie, l’Eniem ou à la CTO (ex-Cotitex), le recrutement direct est devenu un mythe à inscrire au registre des souvenirs d’antan. Aucune de ces entreprises publiques n’est prête à mettre en vigueur de nouveaux plans de recrutement. Bien au contraire, lesdites entités assistent au rétrécissement d’année en année de leurs personnels respectifs du fait de départs à la retraite et autres plans sociaux. Interrogé à ce sujet, le premier responsable d’Electro-Industrie reconnaîtra que «les recrutements ne sont pas envisagés malgré que l’entreprise en question, employant 770 salariés, s’apprête à mettre en oeuvre un important programme d’investissement pour le renforcement de ses capacités de production à l’horizon 2010.

les effectifs de ces entreprises n’ont aucune chance de connaître la croissance. C’est le même cas pour les autres secteurs d’activité dont les organismes dirigeants doivent faire preuve d’un minimum d’imagination pour y promouvoir de nouveaux segments en amant et en aval. Sinon, est-il admissible qu’une wilaya comme Tizi Ouzou ayant une façade maritime de près de 100 km et une zone de pêche réservée de plus de 8 100 km² ne crée que 325 emplois à la fin 2008 dans le secteur de la pêche et ressources halieutiques ?

D’importantes opportunités  d’investissement et de création d’emplois sont également à chercher et à développer (recherche et développement) dans des secteurs comme le tourisme, l’artisanat, l’agriculture pour faire de développement local dans la région de Tizi Ouzou une réalité.

Source : el watan

 

Le PDG de l’entreprise publique Electro-Industrie, M. Akliouat, lui aussi adhère à la même démarche en appelant à la création de ces nouvelles opportunités d’investissement en réponse à la question relative à la problématique de l’emploi dans cette région du pays. Il citera l’exemple de l’environnement immédiat de l’EPE dont il est responsable en faisant savoir que l’entreprise Electro- Industrie est disposée à céder en concession plusieurs activités annexes et autres accessoires que nécessite le produit de base de cette EPE (les moteurs électriques, alternateurs et transformateurs). Pourquoi donc ne pas encourager la création de PME spécialisées dans la fabrication d’outils de ce type à partir du moment où la demande sur le marché locale existe. «Le développement local passe inévitablement par la création de nouvelles opportunités d’investissement mais pour y parvenir il faut lever toutes les contraintes administratives qui persistent », estime M. Akliouat. Développer des concessions et autres activités indirectes dont le marché est demandeur est le seul moyen de faire participer au processus de développement local les quelques EPE qui subsistent dans la région.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tizi-ouzou,le blog
  • Tizi-ouzou,le blog
  • : un blog consacré à l'actualité de la ville de Tizi-ouzou et à l'info relatif a la wilaya de Tizi ouzou en reprenant tous les évenements qui se produisent en kabylie et précisement à Tizi ouzou.
  • Contact

Compteur

Recherche

Archives